Vos Questions

Cette "foire aux questions" répertorie l'ensemble des questions les plus posées. Elle pourra sûrement vous apporter une aide, si vous avez des interrogations sur l'Ostéopathie. Pour toutes autres questions : contactez-moi

Combien de séances chez l'ostéopathe sont nécessaires avant d'aller mieux ?

Un soulagement apparait généralement dès la première consultation. Pour certaines pathologies, une séance peut d'ailleurs suffir à faire disparaitre les douleurs ou gênes fonctionnelles.
Cependant cette situation idéale n'est pas toujours envisageable : en général les troubles mécaniques (entra
înant par exemple des lombalgies, cervicalgies, migraines...) sont installés depuis un certains temps. La chronicité de ces troubles rend les résultats de la première consultation moins "miraculeux". Une seconde plus rarement une troisième séance pourront alors être nécessaires pour soulager totalement le patient.
Il faut cependant noter qu'après chaque séance une amélioration (moins de douleur, moins de raideur) doit être ressentie par le patient.

 

 

Le craquement est-il obligatoire au cours d'une séance ?

Non. Il y a de nombreuses façons de redonner du mouvement à une articulation. Et faire craquer n'est pas la seule façon. Il existe en plus de ces techniques dites "structurelles", des techniques douces aussi efficaces, que les ostéopathes maitrisent parfaitement. 
Donc "Oui", on peut faire autrement. Ainsi pas d'inquiétude, il vous suffira de me préciser que vous ne voulez pas de manipulations qui font craquer. 

 

 

A quel âge peut-on consulter un ostéopathe ?

Dès les premières heures de vie il est possible de consulter. En général dans la semaine qui suit la sortie de la Maternité. Plus la consultation est précoce, plus on pourra lutter contre les effets de l’accouchement. Les os du crâne vont fusionner au fur et à mesure que le bébé grandit.

  • Il est bien sûr possible de consulter tout au long de la vie d’enfant, d’adolescent ou d’adulte. Une personne âgée pourra également consulter mais l’ostéopathe prendra quelques précautions car certains phénomènes de déminéralisation ou de fragilisation du squelette feront qu’il devra adapter sa pratique et ses techniques.

 

 

Que signifie D.O ?

D.O signifie "Diplômé en Ostéopathie". Ce titre est soumis à des critères de formation.

 

 

L'Ostéopathie représente-t-elle des dangers ?

L'Ostéopathie n'est pas dangereuse si elle est exercée par des personnes compétentes et diplômées. Elles seront capables de se définir des limites suivant l'état de santé du patient. 
Exemple :

  • Chez la femme enceinte, les méthodes employées seront différentes suivant le stade de la grossesse.

  • Dans le cas d'un choc récent, l'ostéopathe vérifiera l'ensemble de la structure osseuse avant même d'engager un traitement.

De manière générale, un ostéopathe D.O ne pratiquera aucune manipulation s'il considère que cela peut générer un trouble supplémentaire de l'état de santé du patient.

 

 

Je souffre du dos mais je prends des anti-inflammatoires, à quoi peut me servir une séance d'ostéopathie ?

Les anti-inflammatoires vont calmer la douleur ressentie mais n'agiront pas sur les causes du symptôme. Par ses connaissances anatomiques, son approche globale du patient, sa recherche des tensions et déséquilibres, l'ostéopathe peut intervenir sur les problèmes qui ont entraîné un déséquilibre de la structure corporelle et donc le mal du dos. 

 

 

J'ai de l'arthrose, l'Ostéopathie peut-elle agir ?

L'arthrose est une pathologie dégénérative du cartilage articulaire. Un traitement ostéopathique précoce sur une arthrose permettra de réduire la douleur et limitera l'amplification du phénomène de dégénération. 

 

 

Je me sens bien, pourquoi irai-je voir un ostéopathe ?

L'Ostéopathie est aussi préventive (elle permet, par exemple, de réaliser un "check up" avant une épreuve sportive importante). 
L'être humain peut parfois s'habituer à vivre avec des symptômes qu'il ne considère plus, à la longue, comme gênants (troubles du sommeil, maux de tête périodiques...). 
Or, ces symptômes pourraient cacher des déséquilibres plus profonds.

Ajoutons qu'il est plus facile de traiter des problèmes minimes que de restaurer un organisme épuisé par des années de troubles fonctionnels.
Enfin, l’action est également préventive puisque l’installation des dysfonctionnements est parfois muette de tout symptôme.